Comment vivre les changements

Les changements sont inévitables, comment les vivre!

 

Chaque grand changement vous met en état de stress mais ça n’a pas à être considéré négativement.  La réaction de stress se manifeste pour vous aider à rencontrer les exigences que vous affrontez en augmentant votre focus.  Pour « harness » maîtriser ce désagrément, acceptez que ce qui se passe est difficile.<<

 

Ce faisant, vous déplacez le stress que vous ressentez dans votre cerveau, en le déplaçant de l’amygdale réactive au cortex préfrontal plus rationnel.  Ensuite, dites-vous que vous accueillez le stress.  Ça ne veut pas dire qu’on l’approuve ou qu’on veut se faire croire qu’on l’aime.  En fait, le stress se produit principalement quand on se bat contre la réalité.  On est ici et on voudrait être ailleurs. Et généralement le plus on entre en réaction, le plus d’hormones de stress on produit, ce qui a pour conséquence que notre énergie de réserve s’envole et que la résistance à la situation augmente.

 

Alors en fait, le stress nous dit qu’on veut ou qu’on va créer une vie qui nous convient davantage que celle qui est en train de s’effondrer.  Et une partie de notre cerveau (le capitaine) n’aime pas le changement, ce qui fait qu’on doit le calmer en y allant graduellement.  C’est la raison pour laquelle on dit « Chassez le naturel, il reviendra au galop ».

 

Tous les grands pas qu’on a fait dans notre vie, à partir d’apprendre à marcher, la première fois que vous avez pratiqué un sport, vélo, ski alpin était toujours accompagné d’une tension  intérieure.  Devant tout changement,  notre système de protection se met en marche et il s’agit de l’apprivoiser comme on le ferait d’un animal effrayé.  Le lien avec les animaux ou les jeunes enfants est facile à comprendre.

Ces derniers cherchent d’abord et avant tout la sécurité, et de la même façon qu’un morceau de tissu portant notre odeur va calmer le chien en pension, se rappeler de tout ce qu’on a accompli sans expérience va réduire notre résistance intérieure.

J’ai appris  à voir la résistance comme une amie, c’est signe que quelque chose de positif s’en vient pour moi, que de nouvelles possibilités vont se poindre à l’horizon.  Si ce n’était pas difficile, on n’aurait pas de mérite, ça ne s’appellerait pas un rêve.

 

Avez-vous réalisé comme nous sommes épatés par les accomplissements des autres qui ont bravé l’inconnu, ceux qui ont démarré des entreprises toutes catégories?  On aime la nouveauté car elle nous sort de la routine et pourquoi ne pas occuper davantage la position d’acteur dans votre vie alors que nous sommes spectateurs la plupart du temps.  Ce qui fait du bien à l’ensemble de notre être consiste à découvrir.

Une phrase qui résume aussi l’apprentissage indispensable est que ce n’est jamais ce à quoi on s’attend.  Evidemment, c’est pour ça qu’on dit apprendre car si on le savait, pas de surprise.  C’est formidable de trouver à se surprendre. On réapprend à marcher dans un nouvel environnement,  c’est le prix à payer pour augmenter nos compétences.

En fait les années qui passent au lieu d’augmenter notre confiance en soi font souvent le contraire.  On a tendance à focaliser sur tout ce qui pourrait aller mal, on se rappelle de nos erreurs,  on attend parfois de ne plus pouvoir éviter le changement.  Et pourtant si on voyait nos forces, si on gardait un espace pour le plaisir de la découverte, c’est vraiment là qu’on pourrait renverser la tendance à la procrastination par exemple.

Les voyages les plus transformateurs ou captivants ne sont pas faits de chemins tout tracés d’avance.  Vous rappelez-vous vous êtes retrouvés dans des endroits fabuleux parce que vous vous êtes trompés de chemin.  Une des clés de la confiance en soi est d’oser.  On écoute son intuition, sa petite voix et on fonce.  Au lieu d’être dans la position d’attente, vous serez étonné de réaliser que tout ce temps, c’est le monde qui vous attendait.

Pour avancer sur le chemin de l’éveil!

Pour avancer sur le chemin de l’éveil!

 

Est-ce que nous ne sommes pas portés à rechercher les concepts qui renforcent nos croyances, nos valeurs. Je dirais que nous le faisons la plupart du temps ou du moins. Je retiens davantage les pensées, idées, croyances qui m’habitent la plupart du temps. Aujourd’hui je vous invite à tomber amoureux d’absolument tout et toutes les personnes au-delà des apparences. Il n’y a rien dans ce monde qui n’est pas une partie de vous. .

 

Il n’en tient qu’à vous d’être le messager de Dieu, de la Paix, d’être l’ange de l’amour, de vous sentir précieux, important. Regardez vos frères et sœurs et voyez le divin en eux et ce que vous êtes vous sera dévoilé rapidement. C’est assez simple, qu’en pensez-vous?.

 

Dans ces moments qu’on peut trouver difficiles, la gratitude est plus importante qu’à aucune autre période. Si ça ne vous tente pas, c’est pas grave. Laissez vous flotter avec l’idée que ça viendra. J’ai remarqué pour ma part que je peux toujours commencer et initier bien plus facilement le changement quand j’entre dans cet état. Quand je dis merci, je ressens immédiatement le support. Quand nous sommes reconnaissants, nous ouvrons la porte à la conscience divine, nous devenons connectés à la source et à ce moment, de grandes transformations s’amorcent dans notre vie et ces changements peuvent avoir un impact autour de nous.

 

Nous vivons des vies si accélérées, complexes qui fait que dès que nous avons terminé une chose, c’est presque banal et notre attention s’en va ailleurs. Un tel rythme nous épuise et fait que nous devenons épuisés avec un sentiment de vide. C’est important de s’arrêter, et apprécier ce qui est dans notre vie, ce que nous avons accompli, nous imprégner de cette abondance. Ces moments d’appréciation sont délectables. Si vous avez vécu un moment magique avec votre enfant, un membre de votre famille, un ami, un pur inconnu, faites une pause et ressentez la joie qui s’en suit.

Prenez le temps de dire « Wow, nous avons eu un échange merveilleux », laissez cette douce sensation vous remplir. Quand vous prenez le moment de respirer, vous ne faites pas que penser, vous le ressentez.

Pour le reste de la semaine, si vous désirez que ce soit agréable, merveilleux, excitant, prenez le temps de vivre des « moments d’appréciation ». Prenez une grande respiration, savourez et vivez le moment.

 

La vie peut être simple à ce point quand je dis MERCI.

 

Au lieu de se contenter d’endurer, pour être plus heureux, en forme!

Dressez la liste de ce qui vous irrite, de ce qui vous enlève de l’énergie, mine votre moral. Il peut s’agir de choses comme une pièce en désordre, une porte qui ferme mal, une auto qui a souvent besoin de réparations, du bruit, du manque de soleil, des embouteillages…. Il peut s’agir d’attitudes ou de comportements des personnes qui vous entourent…de situations comme les problèmes politiques, d’environnement.

Faites la liste (utilisez des fiches) de toutes ces choses que vous préféreriez ne pas avoir dans votre vie, mais que vous tolérez et endurez, que vous faites semblant de ne pas voir et sur lesquelles vous n’agissez pas pour les changer.

Le fait de les inscrire sur la liste qui suit ne vous oblige pas à les changer, alors inscrivez tout ce qui vous irrite dans votre vie présentement. Si vous êtes comme la plupart des gens, cette liste risque d’être plutôt longue.

Une fois que a liste est faite, regroupez ce sur quoi vous avez du pouvoir et mettez une date butoir pour vous en occuper. Par exemple, un frigo qui fait du bruit ou un tapis qui doit être changé. Faites des catégories comme par exemple ce qui concerne votre environnement immédiat, ça peut impliquer de créer de nouvelles relations, mieux gérer votre temps,  tout ce qui trotte dans votre tête et qui bouffe votre énergie et demeure à l’état de « choses à faire ».

Faites-vous un budget pour les réparations et des recherches pour vous faire aider au besoin. Personne n’est une île et si certaines choses comme mettre de l’ordre dans vos papiers n’est pas ce qui vous met en extase, il se pourrait que ce le soit pour une autre et  que l’énergie en résultant vous stimule.

Une fois que l’on crée le cadre permettant d’avoir plus d’ordre dans sa vie, il en résulte des circonstances favorables à la réalisation de nos projets et comme par miracle, l’apparition de personnes pouvant devenir des alliés comme vous pouvez l’être pour eux.

Steven Covey qui a écrit sur les 7 habitudes des gens qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent parlait des cadres ayant trait au temps et disait que les gens vivant comme des pompiers (autrement dit qui passent leur temps à éteindre des feux) gagneraient à investir plus de temps sur les choses importantes mais non urgentes comme par exemple faire des contacts dans le domaine qui vous intéresse, les rappeler, leur faire des offres de services.

Lorsqu’on s’occupe en grande partie des urgences, c’est si désagréable que pour tenir le coup, on compense avec des banalités. Mettre le focus sur les choses importantes est comme un acte de foi dans la vie.  On agit comme un bon fermier qui doit semer s’il veut récolter.

Parfois on voit rapidement les résultats, à d’autres moments, il faut s’armer de patience et fort heureusement on a des surprises qui font dire à la maxime suivante qu’elle est bien vraie. La chance, c’est la préparation qui rencontre l’opportunité.